L’équipement documentaire idéal du chef opérateur Camille Cottagnoud

Caméraman indépendant pour la télévision et chef-opérateur dans le documentaire depuis plus de 30 ans, Camille Cottagnoud a participé à de nombreux films et séries documentaires sur des thèmes de société très variés.

Sur un long métrage en immersion au sein d’un service de transplantation d’organes ou sur une série mettant en avant le quotidien des travailleurs de la vigne, quand il s’agit de choisir son setup, il mise sur une configuration légère et la moins encombrante possible.

Son setup documentaire de prédilection :

L’avis de Camille Cottagnoud sur cet équipement

Sony FS7 II

La Sony FS7 II est une excellente caméra qui convient très bien pour une utilisation à l’épaule en mode documentaire. Elle offre une accessibilité très complète depuis une commande déportée ce qui s’avère très pratique sur les tournages en immersion.

Optiques fixes Sony 35mm et 80mm

L’optique fixe 35mm permet d’avoir plus d’espace dans l’image, en intégrant des éléments périphériques au sujet et au cadre. Cette optique compacte a aussi le mérite d’être très polyvalente et conserve de bonnes perspectives.

L’optique fixe 80mm est complémentaire et permet de prendre de la distance avec le sujet, supprimant toute distorsion de perspective grâce à sa longue focale.

J’utilise aussi parfois un zoom motorisé et stabilisé type Sony E PZ 18-200mm pour les séquences en longue focale ou les plans avec déplacements.

Système Caman

La poignée Caman offre un confort inégalé avec son design soutenant et stabilisant la main, et permettant aux doigts d’activer librement les 4 boutons et le joystick.

Le rig apporte aussi du confort au bras, en permettant de le repositionner à tout moment, d’un simple geste. Je peux être serein sur de longues journées de tournages, sans douleurs ni crispations.

Contrairement aux nombreuses poignées disponibles sur le marché, proposant un nombre limité de fonctions, avec la Caman je peux facilement accéder à un grand nombre de fonctionnalités de la caméra du bout des doigts. Je gagne en réactivité sur le terrain, je peux par exemple passer d’un environnement sombre à la pleine lumière en pilotant le filtre ND.

Trépied léger

Le trépied me sert peu, mais il s’avère toutefois pratique pour les plans de paysages, ou pour certaines interviews.

Micro directionnel Sennheiser MKH 416

Ce micro offre un très bon effet directif, ce qui en fait un micro excellent pour le reportage ou le documentaire. Il ne remplace pas la personne responsable du son mais peut apporter dans certaines situations un son complémentaire.

Drone DJI Mavic 2 zoom

Les drones DJI ne sont plus à présenter. Ils offrent une excellente qualité d’image avec une très bonne stabilité. Peu encombrant, il me permet de réaliser des vues aériennes de paysages et des plans d’ensemble en plongée.


Camille Cottagnoud utilise le système Caman depuis des années, alors nous lui avons demandé une anecdote ainsi que son top 5 des fonctions dont il ne pourrait pas se passer.

J’ai du faire une démo de la poignée à un ami, suite à quoi je suis parti sur un tournage. Quand je me suis rendu compte que je n’avais pas remis ma configuration sur la poignée et que j’ai du tourner «à l’ancienne», en cherchant les boutons et devant faire mes réglages directement sur ma caméra, je dois dire que j’ai réalisé à quel point la Caman me permet d’être concentré et comme piloter la caméra est devenu instinctif.

Mon top 5

  1. Expanded focus (magnifier) : utile pour vérifier la mise au point
  2. Display (affichage on/off) : permet de n’afficher les infos dans le viseur qu’à la demande
  3. Record : avec la FS7, la Caman offre une option «anti faux-rec» qui m’évite de couper un enregistrement lorsque je pense au contraire le démarrer…
  4. Filtre ND : indispensable pour gérer les changements de luminosité et garder sa profondeur de champs.
  5. Zoom : avec la Caman, je peux activer une option qui lisse les vitesses de zoom et évite les à-coups.